Comprendre la santé mentale

 

Comportement à haut risque

 

Automutilation sans intention suicidaire

Qu’est-ce que l’automutilation?

L’automutilation sans intention suicidaire qu’on appelle aussi automutilation est l’atteinte directe et délibérée à la peau de diverses parties du corps sans intention suicidaire et pour des raisons qui ne sont ni socialement ou culturellement sanctionnées. Cette définition n’inclue pas les pratiques de modification du corps comme le tatouage ou le piercing (socialement sanctionnés), l’abus de substance et les troubles alimentaires (qui créent un dommage indirect). L’âge le plus fréquent de l’apparition de l’automutilation est le début de l’adolescence; 14 à 20% des adolescents dans les écoles rapportent s’être automutilés au moins une fois au cours de leur vie.

 

Pourquoi les élèves s’automutilent?

Il y a plusieurs raisons pourquoi les élèves s’automutilent, mais la fonction la plus fréquemment rapportée est que l’automutilation les aide à composer avec le stress accablant ou les émotions négatives (ex. l’anxiété, la colère, la tristesse ou une sensation d’engourdissement). D’autres fonctions, moins fréquentes incluent l’automutilation pour communiquer les sentiments difficiles qu’ils vivent, pour se punir ou pour éviter des pensées et des envies suicidaires.

 

Comment je sais qu’un élève s’automutile?

L’automutilation est un comportement très secret, il n’est donc pas inhabituel que les adolescents aient de la difficulté à parler de leurs blessures avec les autres. Il n’est pas rare que personne ne sache rien de leur automutilation. Cependant des signes qu’un élève s’automutile peuvent inclure :

  1. Coupures, brûlures, ou ecchymoses inexplicables au niveau des bras, des jambes ou de l’abdomen

  2. Possession de rasoirs ou d’autres objets contondants

  3. Constamment porter des vêtements amples, à manches longues indépendamment de la température.

 

Qu’est-ce que je dois faire si je sais qu’un élève s’automutile?

Quand vous apprenez qu’un élève s’inflige des blessures, vous pouvez de prime abord vous sentir effrayé, inconfortable, bouleversé ou horrifié par l’automutilation; ce sont des réactions normales. Cependant, il est important de contrôler vos réactions, car vous êtes peut-être la première personne à qui l’élève parle de ses blessures. Ils sont surement apeurés et nerveux. Communiquez calmement et clairement et laissez savoir à l’élève qu’il y a des personnes se préoccupent d’eux et qu’ils ne sont pas seuls. Écoutez l’élève et tentez de comprendre ce qu’il vit. Il s’avère important d’utiliser un langage dépourvu de jugement, de ne pas réagir de façon excessive, de ne pas paniquer et ne pas répondre avec stupeur ou dégoût. L’utilisation de menaces ou de coercitions n’est pas efficace et pourrait nuire à votre relation de confiance. Il est préférable de ne pas chercher à avoir des détails sur leurs blessures et de ne pas laisser l’élève décrire ses comportements car cela pourrait inciter l’élève à reproduire le comportement. Ne pas parler de l’élève qui se mutile devant d’autres élèves et ne pas promettre à l’élève que vous ne direz rien à personne car vous pourrez avoir à briser cette confidentialité en raison du protocole de l’école.

Pour une liste plus complète des «faire » et «ne pas faire» référer à : http://sioutreach.org/learn/school-professionals#firstresponse

 

Automutilation et suicide. Quelle est la relation?

L’automutilation n’est pas une tentative suicidaire ou une tentative de suicide ratée. En fait, l’automutilation n’est pas associée à un désir de mourir; c’est une façon de composer avec les situations, de se sentir mieux et de communiquer sa détresse aux autres. Cependant, même si l’automutilation n’est pas un comportement suicidaire, on ne peut pas la prendre à la légère. La détresse émotive qui conduit à l’automutilation peut aussi conduire à des idées ou à des actes suicidaires Dans les faits environ 50% des jeunes qui s’automutilent rapportent aussi une tentative de suicide. Donc, nous devons prendre au sérieux chaque incident d’automutilation et s’assurer que l’élève ait une évaluation du risque et le support requis pour minimiser tout risque plus important.

 

Comment puis-je aider mon élève à cesser les comportements d’automutilation?

On doit toujours se rappeler que les élèves peuvent arrêter de s’automutiler. Toutefois, les élèves qui ont utilisé ces mécanismes d’adaptation pour faire face à leurs difficultés depuis un bon moment, peuvent trouver très difficile de changer leurs comportements et être ambivalents à modifier leurs mécanismes d’adaptation. Il est important pour nous de fournir des ressources utiles et d’encourager les élèves à trouver un support approprié auprès de professionnels expérimentés qui ont travaillé avec des adolescents qui s’automutilent.

Des conseils et des ressources pour stopper l’automutilation peuvent être trouvés sur le lien suivant : http://sioutreach.org/help-and-recovery. Bien qu’ils ne se substituent pas à l’avis d’un professionnel de la santé mentale, ils peuvent aider l’élève à faire face à la situation plus efficacement. Pour une liste plus complète des faits pour les professionnels des écoles, incluant les références et les ressources se référer à : http://sioutreach.org/learn/school-professionals, or http://sioutreach.org

 

Pour une liste de livres ou d’articles pouvant être utiles référer à : http://sioutreach.org/resources/school-professionals

 

Pour des informations supplémentaires sur l’automutilation se référer aux liens suivants:

 

 

Welcome
Promoting mental health to strengthen school communities